Profil d'Attila

Rôle dans enjeuxvideo.com: Éditeur en chef, rédacteur, concepteur et producteur de trucs intéressants concernant l'univers des jeux vidéos…

Mon profil de joueur :

Je suis un joueur de longue date. En effet, mes premiers contacts avec les jeux vidéos remontent au Apple IIe, avec le jeu assez simple de Kiosque à limonade, où vous deviez vendre ce jus pour vous enrichir. Quelques années plus tard, ce fut le jeu Hellcat qui m’accrocha pendant quelques mois. Cette fascination pour ce simulateur de vol venait de mon désir d’enfant à devenir pilote d’avion. Ensuite, ce fut Sim City qui me permit d’apprendre comment construire une ville prospère comme peu de maires arrivent encore à le faire aujourd'hui. Puis arrive Command and Conquer, un excellent jeu qui me permit de mettre en pratique la stratégie militaire et assouvir ma fascination pour les combats et l'histoire de guerre. Rétrospectivement, il m’apparaît évident que ma stratégie favorite du commando qui explose dans le dos était peut-être très désagréable pour mes adversaires dans ce jeu. Puis ce fut Master Of Orion II qui me permit de combler mes ambitions de conquérir l’univers et bâtir un empire galactique. Enfin, Myth the Fallen Lord sortit et c’est ce jeu qui m’inspira ce surnom d’Attila. C’est d’ailleurs dans ce premier jeu où j’ai investi beaucoup dans le multijoueur. Je dois vous dire honnêtement que je savais à peine que le mot « hi » voulait dire bonjour en anglais à l'époque. Mais j’avais réussi à devenir le 275ième meilleur joueur du jeu sur à peu près 60 000 joueurs, ce qui à cet âge là représentait pour moi une grande réussite.

Après la série des Myth et de leurs mods, j’ai migré vers les jeux de tir à la première personne et le jeu le plus marquant fut sans contredit Rainbow Six. Rainbow Six étant de style très réaliste, pour son époque et appréciant davantage ce style, il ma été agréable de devenir un des meilleurs joueurs en devenant en même temps une légende urbaine parmi les joueurs de ce jeu. Ce qui m'amène à ajouter que ce qui fut marquant pour moi ce n'est pas uniquement le jeu lui-même, mais sa communauté sur Gameranger qui était composée d’une multitude d’individus ayant une grande diversité de profils, tels que musicien, ingénieur, artiste, employer de plateau de tournage à Hollywood, étudiant et criminologue. Bref, une communauté très diversifiée, mais surtout mature et amicale. De cette communauté, je me suis fait de nombreux amis avec qui je suis encore en contact aujourd’hui. C’est aussi durant cette période que mes talents de joueurs ont atteint un niveau de joueur professionnel. Mais je n’ai jamais franchi le pas de joueur professionnel malgré quelques invitations de la part de ces joueurs, reconnaissant mes talents à cause du souci de poursuivre mes études.

Après la série des Rainbows Six, mon intérêt a bougé vers les Total War qui sont selon mon expérience, de loin les meilleurs jeux de stratégie disponibles sur le marché du jeu vidéo encore aujourd’hui. Ghost Recon 1 est un autre jeu qui m’a façonné beaucoup entre-temps. En fait ce jeu m’a permis de créer des missions. Ce qui a donné naissance à une petite communauté de fans qui les ont downloadé 30 000 fois. Ce qui est impressionnant étant donnée la nature de ces missions. J’ai aussi reçu un prix de ghostrecon.net pour la réalisation d’une de mes missions qui était extrêmement intense.

Ces années riches en amusement furent suivies par l’essai de jeu sans impact significatif à l’exception de FEAR, qui sortit un kit de développement complet qui me permit de sortir deux cartes pour le multijoueur et que beaucoup de joueurs ont appréciées d’ailleurs. De plus l’écriture de Tutorial pour scripter l’AI me permit d’avoir une certaine implication dans la communauté de FEAR et une de mes cartes fut nommée File of the Week par le site officiel de FEAR et le site FEAR files. J’ai reçu d’ailleurs un prix pour cela.

Fondation du site Web enjeuxvideo.com

Le site Enjeuxvideo.com est issu du fait qu’il est extrêmement difficile de trouver dans mon environnement dans la vie réelle des joueurs qui partagent ma passion du jeu. Aussi, dès 1998, je me suis mis à écrire des articles au sujet des jeux, mais les études mirent de nouveau en suspend mes premières tentatives comme journaliste de jeu sur l’Internet . Puis durant l’été 2005, il m’apparut évident que le temps était venu de reprendre ce projet, ayant maintenant la plume plus facile et surtout une expérience appréciable comme joueur.

Mon objectif est de créer une communauté francophone et anglophone dynamique qui partage la passion du jeu vidéo sur ordinateur. J’espère ultimement attirer la participation des joueurs et lecteurs dans la production de plus de contenu utile à un public diversifié, de joueurs de tout âge, avec des expériences, styles et ambitions multiples.

Mes pages favorites du site

Les guides de l’art de jouer risquent de vous intéresser fortement parce qu’ils réunissent, des trucs est astuces appris au cours de mes 15 ans d’expérience comme joueur de jeu vidéo. Assurez-vous d’y jeter un coup d’oeil.

Méthodologie de Revues de jeux (review) :

Pour les revues de jeux (review), je donnerai mon point de vue uniquement sur les jeux pour lesquels j’aurai joué plus de six heures. Je compte ainsi vous donner un point de vue plus approfondi du jeu. Aussi, il peut arriver que les résultats de ces tests et critiques indiquent beaucoup plus de problèmes liés au jeu vidéo en question contrairement à d'autres sites qui présentent davantage une appréciation rapide et superficielle. En fait, je dirai au lecteur tout ce qu’il devrait savoir sur un jeu vidéo en évitant de répéter le point de vue des autres articles qui semblent davantage inspirés par une première exploration et l’enthousiasme initial. Aussi, vous vous apercevrez quelques fois que je suis sévère envers de très bons jeux. Aussi, je vous invite à considérer les conclusions de mes tests et critiques de jeux vidéos avec un certain recul. Et dans la mesure du possible, je conclurai par des recommandations à savoir si le jeu vaut la peine d’être acheté ou téléchargé (downloadé) gratuitement malgré toutes les réserves que j’aurais pu mettre dans mes articles.